Côte sud : ahu Tongariki



Rapa Nui : ahu Tongariki  D/7
Rapa Nui : ahu Tongariki D/7

Le plus prestigieux des ahu de l’île de Pâques est sans conteste le Tongariki
Ahu Tongariki, 145 mètres de long, 15 moai font face à la carrière du Rano Raraku, distante d’au moins 2 km. C’est le plus grand de l’île.

les  15 moai de l'ahu Tongariki
les 15 moai de l'ahu Tongariki

carrière du Rano Raraku
carrière du Rano Raraku

Comme tous les autres ahu, le Tongariki fut saccagé à l’époque où le culte des ancêtres était rejeté par les clans qui s’entre-déchiraient.
En 1960, un terrible raz-de-marée emporta les ruines et les dispersa sur plusieurs centaines de mètres.
La restauration du Tongariki a été rendue possible grâce au don, par la firme japonaise Tadano, d’une grue de levage et d’importants moyens financiers.
1994, 1995, l’archéologue chilien Claudio Cristino fut nommé responsable des fouilles et de la restauration de l’ahu. Un travail gigantesque, beaucoup de pierres ont été éparpillées par la mer, il a fallu fouiller, répertorier et classer toutes ces milliers de pierres et blocs pouvant atteindre 80 tonnes!.

ahu Tongariki :  dos, côté océan et face, côté carrière du Rano Raraku
ahu Tongariki : dos, côté océan et face, côté carrière du Rano Raraku

L’ahu Tongariki sur lequel reposaient les 15 moai de 5,6 à 8,7 mètres de hauteur (hors puako), enfermait dans sa maçonnerie de nombreux restes de moai plus anciens, aujourd’hui exposés derrière la plate-forme.

restes de moai anciens
restes de moai anciens

 moai de l'ahu Tongariki
moai de l'ahu Tongariki

Thierry est l’auteur des photos suivantes⇓

moai de l'ahu Tongariki
moai de l'ahu Tongariki

À l’entrée du site, un moai seul, surnommé « voyageur »

au premier plan, le moai surnommé : voyageur
au premier plan, le moai surnommé : voyageur
Rapa Nui : ahu Tongariki
Rapa Nui : ahu Tongariki

Un moai gît par terre devant l’ahu, il ne fait pas parti de l’ahu Tongariki. C’est un moai en cours de transport, ses yeux n’ont pas été encore sculptés. Les moai sortaient toujours de la carrière voisine du Rano Raraku.

moai, laissé en cours de transport, les yeux ne sont pas sculptés
moai, laissé en cours de transport, les yeux ne sont pas sculptés
chevaux en liberté au Tongariki
chevaux en liberté au Tongariki
bord de côte du site Tongariki
bord de côte du site Tongariki

En 2001, la partie gauche de l’ahu a été reconstruite, le Tongariki est aujourd’hui le plus grand monument du Pacifique Sud.

Prochaine page, la carrière du Rano Raraku.

3 réflexions sur « Côte sud : ahu Tongariki »

  1. Bonjour,
    Vos photos sont très belles, elle sont très complémentaires aux miennes prises en 1986 et 2002… A l’époque je m’étais limité à un court séjour et n’avais pas pu faire mieux… je n’ai pas trouvé l’accès à vos pages sur le site de RANO RARAKU… merci pour ce retour nostalgique sur RAPA NUI et meilleurs compliments au photographe !
    GeoMar.


    En effet vos photos sont complémentaires aux miennes, d’ailleurs je vais y revenir dessus aujourd’hui.
    Je transcris mes pages de mon carnet au fur et à mesure, celle du Rano Raraku n’est pas encore diffusée, cela ne va pas tarder.
    Dans le menu des pages, il faut regarder celle où il y a la date (dimanche 2 janvier) j’inscris la page dès sa parution.
    Merci pour le compliment, mais toutes ne sont pas de moi, comme je l’ai écrit dans la page « Bibliographie et remerciements ».
    À bientôt et bonne journée.

    Marie-France

  2. Bonjour Marie-France !

    Savez-vous que le Moai « Voyageur » du site ahu Tongariki est appelé ainsi car il a effectué un voyage au Japon où il a séjourné en qualité de support publicitaire pour une marque (TADANO ?…) de grues et systèmes hydrauliques de manutentions ?…

    En effet, ce sont les Japonais (vous l’avez dit plus haut) qui ont apporté leur aide pour restaurer ces Moais et les replacer sur leur ahu avec des moyens de relèvement et de grutage, d’une puissance exceptionnelle, sans lesquels l’opération aurait été difficile…

    Ceci nous laisse, pour le moins, pensifs devant les moyens que les pascuans durent utiliser jadis… Quant à l’orientation particulière de ce Moai « voyageur » je ne me souviens plus de la signification qui m’avait été donnée…

    Ce sont donc les Pascuans qui autorisèrent ce voyage publicitaire en remerciement pour l’aide apportée.

    J’ai toujours beaucoup de plaisir à revenir sur votre site.
    Bonne journée,
    A bientôt !
    GeoMar.


    Je savais que le « moai voyageur » avait participé à l’exposition internationale d’Osaka au Japon, par contre je n’ai pas de réponse concernant son orientation.
    Merci de votre passage, à bientôt.

    Marie-France

Les commentaires sont fermés.